L’UNESCO appelle les journalistes à jouer pleinement leur rôle de sensibilisation en direction des communautés pour la préservation de la biodiversité ©ME
L’UNESCO appelle les journalistes à jouer pleinement leur rôle de sensibilisation en direction des communautés pour la préservation de la biodiversité ©ME

diawara unesco


Le vibrant appel a été lancé au cours d’un café-science organisé par le REMAPSEN (Réseau des médias africains pour la promotion de la santé et de l’environnement), le mercredi 8 mai 2024 à Yaoundé autour du thème : « La place des réserves de biosphère dans la préservation de la biodiversité ». Bandiougou Diawara, chef secteur sciences exactes et naturelles Unesco pour l’Afrique Centrale, a entre autres expliqué aux journalistes comment améliorer la relation entre l’homme et la nature à travers la conservation des sites de biodiversité.

Des températures de plus en plus chaudes

L’expert va convoquer l’actualité pour montrer que la planète est en surchauffe. Il va entre autres s’arrêter sur le dernier bilan du programme européen Corpernicus qui fait un certain nombre de révélations : le mois d’avril dernier a été le onzième mois consécutif le plus chaud jamais enregistré avec une température moyenne de l’air de surface à 15,30°c. C’est 0,67°c de plus que la moyenne des mois d’avril entre 1991 et 2020. C’est également 1,58 % de plus que le point de référence préindustriel estimé lors du sommet de Paris sur le climat. Une évolution météorologique qui inquiète sérieusement L’UNESCO.

Il va présenter la situation mondiale des réserves de biosphère qui couvrent environ 6% de la surface terrestre et jouent un rôle vital dans la préservation de la biodiversité mondiale. Elles comprennent des écosystèmes terrestres, marins et côtiers englobant environ 8 millions d’espèces végétales et animales sauvages dont un pourcentage considérable est menacé à cause de la destruction des habitats naturels, l’exploitation directe des organismes vivants sauvages, le changement climatique, la pollution et la prolifération d’espèces exotiques envahissantes. Chaque réserve favorise des solutions conciliant la conservation de la biodiversité et son utilisation durable. A nos jours, le réseau mondial compte 748 sites répertoriés dans 134 pays dont 93 en Afrique

Les perspectives

L’accent a été mis sur la préservation de la biodiversité et le développement socio-économique. A ce niveau l’expert explique que l’Unesco préconise une utilisation rationnelle et raisonnable des ressources naturelles. Badiougou Diawara insiste sur le fait que les Etats doivent commencer à changer de paradigme dans la conservation des sites de biodiversité, « il faut un nouveau modèle qui inclut le développement économique des communautés locales ». L’Unesco envisage de faire en sorte que 30% de la planète soit érigée en aires protégés à l’horizon 2030

L’UNESCO et protection de la biodiversité

L’Unesco est la seule agence des Nations unies  qui a un mandat spécifique dans le domaine des sciences et qui a un avantage comparatif qui s’exprime à travers la création de sites désignés sites du patrimoine mondial et réserves de biosphère  et les géoparcs mondiaux qui sont des sites d’excellence, des laboratoires dans la lutte contre le changement climatique. Ce sont des sites qui visent à faire la paix avec la nature, qui visent à concilier la nécessité de la conservation de la biodiversité avec les impératifs de développement socioéconomique des communautés à travers l’utilisation des ressources naturelles.

Le Cameroun, un pays modèle

Au Cameroun, il existe cinq réserves de biosphère, il y a le site du patrimoine mondial. Le Cameroun se démarque donc de plusieurs pays en Afrique Centrale. Il fait office de « pays modèle lorsqu’on parle des questions liées à la conservation de la biodiversité ». « Beaucoup de choses ont été faites. Il y a aussi évidemment beaucoup de choses à faire », soutient le chef secteur sciences exactes et naturelles Unesco pour l’Afrique centrale. L’Unesco est un partenaire d’accompagnement depuis plusieurs années qui se tient à la disposition du Pays suivant ses besoins et ses priorités pour travailler ensemble afin de relever un certain nombre de défis.

 

jojobet sexy jojobet link basan oç firma 2023 jojobet aç burocu