Les journalistes s’imprègnent des questions liées à la chaîne d’approvisionnement des produits pétroliers ©ME
Les journalistes s’imprègnent des questions liées à la chaîne d’approvisionnement des produits pétroliers ©ME

Comment comprendre les récentes pénuries des produits pétroliers au Cameroun ? C’est le thème d’un atelier d’information qui s’est déroulé le samedi 1er juin 2024 au cercle municipal à Yaoundé.

Organisé par le Réseau professionnels de la communication des secteurs de l’énergie, des mines et des hydrocarbures (RECAPEMH), cette rencontre avait pour objectif principal de donner un certain nombre de connaissances aux professionnels de la presse pour une meilleure compréhension des enjeux stratégiques liés à ces secteurs névralgiques.

Deux interventions principales ont ponctuées l’atelier.  D’abord celle du professeur Samuel Nguembock, enseignant à l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC) et dans plusieurs autres institutions internationales dont l’Institut des relations internationales et stratégiques de Paris (IRIS). Ensuite l’intervention du sénateur Malloum Bra , ancien haut cadre de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP).

Les enjeux géostratégiques, le contexte international (crise russo-ukrainienne) et les perspectives

Professeur Nguembok va présenter le contexte international avec sa répercussion stratégique sur la production et l’approvisionnement en hydrocarbure à l’échelle nationale et à l’échelle du continent, donc « il était important de montrer qu’il y a un lien structurel entre  tout ce qui se passe à l’échelle du monde, la compétition, la concurrence, la recherche de la domination du monde par certains et par d’autres ». Dans son exposé, l’enseignant va montrer comment cette concurrence internationale a une incidence sur les équilibres qu’ils soient macro-économiques, stratégiques, en l’occurrence les ressources naturelles que sont les hydrocarbures. « C’est une question centrale. Elle n’est pas que vitale puisque tout le monde dépend  des énergies, tout le monde dépend de ces ressources pour la vie » . Il était donc important de présenter ce contexte international, relever le fait que les ressources minières, les hydrocarbures, l’énergie d’une manière générale sont une composante essentielle dans la protection de la souveraineté nationale.

 Chaîne d’approvisionnement et de distribution des produits pétroliers

 Le sénateur Malloum Bra va dans son exposé montrer comment après la disparition de l’unité de production de la SONARA le 31 mai 2019, le Cameroun va mettre sur pied des solutions alternatives pour approvisionner le marché national. Le Cameroun sera désormais dépendant de l’extérieur. Il note que « les produits pétroliers étaient à 80 % produits par la SONARA ».  La survenue de la guerre russo-ukrainienne en 2022 va tout remettre en question.  La conjoncture économique étant là, la rareté des produits à l’international s’est faite resentir et le Cameroun n’a pas été épargné. « C’est à cause de cette guerre russo-ukrainienne qu’il y a eu cette rareté certaine dans la distribution et la production des produits pétroliers. »

Les journalistes en sortent donc suffisamment outillés en ce qui concerne les enjeux et l’approvisionnement du Cameroun, désormais capables de traiter des questions liées aux produits pétroliers avec beaucoup plus d'aisance. Lorsqu'on veut traiter des questions liées à ces secteurs névralgiques, « il est parfois très difficile d'accéder aux sources », soutient le président du RECAPEMH, Jonoel Ba’ana. Le réseau apparaît donc comme une aubaine grâce à laquelle les journalistes pourront  tisser des relations privilégiées avec les acteurs de ces secteurs et accéder par là  même  à  l'information.

 

jojobet sexy jojobet link basan oç firma 2023 jojobet aç burocu