Biya et Macron à Lyon le 10 octobre 2019 / ©Rfi

Dans un communiqué signé ce week-end, le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi s'est étendu sur le comportement "insensé et irresponsable" de Calibri Calibro, en évitant soigneusement de s'attaquer à Macron. Et surtout, il n'a ni confirmé, ni infirmé les propos du président français qui stipulent que Maurice Kamto a été libéré sous la pression de Paris.

Ci-dessous le communiqué.

Capture d'écran de la vidéo de l'entretien improvisé entre Macron et le commandant en chef de la Brigade anti-sardinard / ©CH

Propos tenus par le président français lors de l’inauguration du 57e salon international de l’agriculture à Paris le samedi 22 février 2020. Hélé à grand bruit par le commandant de la BAS (Brigade anti-sardinard), Thiam Abdoulaye alias Calibri Calibro, un entretien improvisé s’est imposé. Emmanuel Macron a aussi promis de faire pression pour que soient libérées des victimes politiques telles que Rosange Njimeni (mises aux arrêts pour avoir demandé publiquement le boycott des élections municipales et législatives du 09 février 2020), Mamadou Mota, etc. Ci-dessous l’essentiel de la transcription de la vidéo parvenue à la rédaction de Centrifuge Hebdo.